dimanche 21 mai 2017

LE THERAPEUTE SAHAJA YOGI ET FLEURS DE BACH


Le Sahaja Yogi est son propre propre thérapeute
Avec Sahaja Yoga, on apprend à se diagnostiquer et à se soigner soi-même.
L'éveil de la kundalini permet au Yogi, dès le début, de rentrer dans une nouvelle conscience vibratoire. Il peut alors sentir les sources de ses disharmonies, identifier leur nature et leur localisation, dans son propre système énergétique, et les ré-harmoniser.

La kundalini, cette énergie subtile reconnue par toutes les traditions, monte, une fois éveillée, le long de la colonne vertébrale et sort au niveau de la fontanelle. Elle relie le Sahaja Yogi à un niveau supérieur spirituel. Elle nourrit au passage tout son système sur les quatre plans: physique, mental, émotionnel et spirituel.

Elle est la source de toute spiritualité, la source intérieure de Vie.
Le Yogi, lorsqu'il médite, entre dans un état de conscience sans pensée. Son mental est au repos et n'intervient quasiment pas. C'est cependant en toute conscience qu'il dirige son attention sur les plexus nerveux qui sont dans son système subtil. Il sollicite ainsi l'énergie spirituelle provenant de la kundalini à laquelle il est relié en permanence. Celle-ci se dirige sur le point où se porte l'attention du Yogi, le renseigne sur l'état vibratoire de chacun de ses centres d'énergie. Elle revitalise les chakras qui, à leur tour, vont s'harmoniser et nourrir le corps entier sur les quatre plans.Le Yogi utilise également les éléments comme l'eau, la terre, le feu, etc... pour nettoyer ses centres énergétiques (techniques décrites plus haut dans le blog).

Ainsi, le Sahaja Yogi est à la fois son propre patient et son propre thérapeute.
Non seulement il peut, ainsi, travailler à sa propre guérison en étant son propre maître, mais il peut également éveiller en lui des qualités qui n'existeraient qu'à l'état de potentialité si elles n'étaient pas éveillées spirituellement.

Le thérapeute Fleurs de Bach


Le thérapeute, avant de travailler sur quelqu'un, examine son âme. Il ne doit commencer que lorsqu'il est certain d'être au centre de lui-même, en contact avec son instinct, sa vraie sensibilité humaine, son Moi supérieur.
Peu importe les problème d'un patient: ils ne sont que ceux du moment. Ils ne sont qu'un événement dans son parcours de vie. Ils ne résument pas sa personne.

Même si la source de disharmonie est profondément ancrée, parce que inscrite dans le passé lointain de la personne, même si la maladie ou l'émotion négative durent depuis un certain temps, elle n'est pas ce à quoi le patient doit s'identifier, ni le thérapeute le réduire.
Le thérapeute doit considérer l'autre comme son prochain, son frère humain, et non comme un "cas". Un bon diagnosticien ne procèdera ainsi jamais seulement avec son intellect, mais aussi avec son cœur. La compassion, la connaissance de l'âme humaine, l'expérience de la vie, sont les guides du thérapeute fleurs de Bach.
Même s'il procède, au début, par une catégorisation des symptômes à travers l'aspect négatifs des états émotionnels des patients, correspondants au différents groupes de fleurs, il doit créer une atmosphère de confiance absolue.
C'est à ces conditions seulement que le consultant peut s'ouvrir au thérapeute et surtout à lui-même. Il doit, dans l'idéal, participer au processus de guérison. Il ne peut être totalement passif. Le but principal du soignant est de stimuler le désir de guérison du patient, surtout s'il est découragé ou déprimé.

Le thérapeute ne peut donc jamais faire preuve d'autorité et doit se méfier de ses propres jugements. Il doit être aimant, souple intellectuellement et utiliser son pouvoir d'imagination dans l'accompagnement thérapeutique.
Finalement, en tant que soignant, il faut être conscient, tout comme le soigné, que le succès final réside non dans les conseils, mais dans le pouvoir énergétique des fleurs. Ce n'est pas toujours facile.
C'est une question de foi pour le patient, d'expérience pour le thérapeute.

Publié par Fleurs de Bach et Sahaja Yoga

vendredi 19 mai 2017

PETITS TRUCS pour les examens

Remarque générale:
Vous devriez toujours ne mettre que quelques gouttes d'huile essentielle, comme 2 ou 3 et les mélanger avec de l'huile, comme de l'huile d'amande douce.
Ne jamais mettre de l'huile essentielle directement sur la peau, c'est trop fort.

Pour passer au mieux les examens:
Mimulus est bon remède pour la peur et le stress avant des examens écrits, etc...
Rescue Remedy est un calmant assez général.
Il existe de nouveaux mélanges pour les chakras qui peuvent ne pas être aussi purs.
Préférez les remèdes originaux qui sont les meilleurs et ont fait leurs preuves.

Autres façons d'apaiser: 
On peut masser les bébés sur tout le corps (massage "shantala" indien). Mettre 2 gouttes de Jasmin dans de l'huile essentielle dans une bouteille d'huile d'amande douce de 200 ml: c'est très apaisant pour les bébés filles.
On peut mettre des gouttes d'huile de lavande dans un diffuseur dans une pièce: c'est très apaisant aussi.

Selon Sahaja Yoga, les remèdes des fleurs de Bach sont plutôt indiqués pour équilibrer le côté gauche et les huiles essentielles sont pour le côté droit. 
Un massage avec 2 gouttes l'huile d'eucalyptus mélangées dans de l'huile de coco sur la colonne vertébrale est bon pour équilibrer tous les chakras.
Publié par Fleurs de Bach et Sahaja Yoga

mercredi 3 mai 2017

CLEMATIS


CLEMATIS (Clématite) (Rescue)
Symptômes de l'état de blocage:
Fleur des adolescents. Perte de contact avec la réalité.
Rêverie, pas en prise avec le réel. Endormi. Irréaliste. Rêveur. Faible notion de son corps. Se cogne souvent. Oublie ce qu'il voulait faire.

État recherché et harmonieux:
Réalisme. Présence. Inspiration. Idéalisme
Fleur de l'incarnation. Agit au lieu de fuir.
Revenir à soi.
Renforce les relations entre le corps physique et les autres niveaux de conscience

Correspond dans Sahaja Yoga au Swadisthan Droit, voir les techniques vibratoires associées

Correspond dans Sahaja Yoga à Cœur gauche, voir les techniques vibratoires associées.

Publié par fleurs de Bach et sahaja yoga

lundi 1 mai 2017

POUR S'Y RETROUVER

Le système du Dr Bach divise les troubles émotionnels en sept catégories qui sont chacune associée à un nombre divers de fleurs (voir libellés):
1) Solitude
2) Préoccupation excessive du bien être des autres
3) Hypersensibilité aux influences et aux idées
4) Manque d'intérêt pour le présent
5) Abattement et désespoir
6) Incertitude et découragement
7) États de peur

En suivant la médecine chinoise, chacune des sept catégories peut être liée à un organe du corps et à un des cinq éléments:
-Feu. Cœur. Intestin grêle. Langue.
-Bois. Foie. Vésicule biliaire. Yeux.
-Métal. Poumons. Gros intestin. Nez.
-Terre. Rate. Estomac, Pancréas. Bouche, Lèvres.
-Eau. Reins. Vessie. Oreilles.

Dans la médecine chinoise, chaque élément est lié à un organe (Yin et Yang) , à une "ouverture", à une émotion positive et à une autre négative, et à une qualité psychologique:
-Cœur et Feu: Solitude, Préoccupation excessive. Amour, Joie. Haine. Impatience, Surexcitation
-Foie et Bois: Hypersensibilité aux influences et aux idées. Amabilité. Colère. Contrôle, Capacité de décision
-Poumons et Métal: Manque d'intérêt pour le présent, Abattement et désespoir. Droiture, Courage. Tristesse, dépression. Force, Solidité.
-Rate et Terre: Incertitude et découragement. Honnêteté, Ouverture. Inquiétude, Anxiété.
-Reins et Eau: États de peur. Capacité de s'intégrer, de sentir, d'être concentré et équilibré. Gentillesse. Crainte, Stress. Ambition, Volonté.

Il est difficile de trouver des correspondances directes entre les Fleurs de Bach et les chakras, même si certains s’y sont essayés. C'est en observant où se situent les dysharmonies et en croisant la méthode Bach avec la connaissance de Sahaja Yoga, que l'on peut retrouver les correspondances proposées dans ce blog.
Publié par Fleurs de Bach et Sahaja Yoga

jeudi 13 avril 2017

WHITE CHESNUT




WHITE CHESNUT (Marronnier blanc) (Hamsa)
Symptômes de l'état de blocage:
Idées envahissantes et non désirées. Préoccupations. Tocs. Insomnies matinales. Trop de pensées. Complexes.
N'a plus de filtre mental.

État recherché et harmonieux:
Esprit calme. Orientation constructive des pensées. Discernement. Tranquillité.

Correspond dans Sahaja Yoga à l'Agnya centre, voir les techniques vibratoires associées

Publié par fleurs de Bach et sahaja yoga

mardi 4 avril 2017

LA LECON DU PAPILLON

Un jour, apparut un petit trou dans un cocon. Un homme, qui passait à tout hasard, s'arrêta de longues heures à observer le papillon qui s'efforçait de sortir par ce petit trou. Après un long moment, c'était comme si le papillon avait abandonné, et le trou demeurait toujours aussi petit.

On aurait dit que le papillon avait fait tout ce qu'il pouvait et qu'il ne pouvait plus rien faire d'autre.

Alors, l'homme décida d'aider le papillon: il prit un canif et ouvrit le cocon. Le papillon sortit aussitôt. Mais son corps était maigre et engourdi; ses ailes étaient peu développées et bougeaient à peine.
L'homme continua à observer, pensant que d'un moment à l'autre, les ailes du papillon allaient s'ouvrir et seraient capables de supporter le corps du papillon pour qu'il prenne son envol.

Il n'en fit rien! Le papillon passa le reste de son existence à se traîner par terre avec son maigre corps et ses ailes rabougries. Jamais il ne réussit à voler.

Ce que l'homme ne comprenait pas, c'est que le passage par le trou étroit du cocon était l'effort nécessaire que le papillon devait fournir afin de transmettre le liquide de son corps à ses ailes et pouvoir ensuite voler.
Le geste de gentillesse et son intention d'aider avait en fait empêché la vie d’œuvrer. La vie avait préparé ce trou pour que le papillon développe progressivement ses forces et soit enfin prêt à voler.
Édité par Fleurs de Bach et Sahaja Yoga

mercredi 8 mars 2017

OLIVE



OLIVE (Olivier)
Symptômes de l'état de blocage:
Épuisement, physique ou moral. Au bout du rouleau. Envie de pleurer. Pas dépressif. Convalescence.

État recherché et harmonieux:
Ressourcement. Énergie retrouvée.

Correspond dans Sahaja Yoga au Swadisthan droit, voir les techniques vibratoires associées
Publié par fleurs de Bach et sahaja yoga

mardi 7 mars 2017

HONEYSUCKLE




HONEYSUCKLE (Chèvrefeuille)
Symptômes de l'état de blocage:
Figé dans le passé. Refus inconscient d'accepter une nouvelle phase d'évolution.
Nostalgie, "mal du pays", regrets. Mélancolie. Tristesse. En deuil.

État recherché et harmonieux:
Vivre son présent en ayant assumé son passé

Correspond dans Sahaja Yoga au Nabhi gauche, voir les techniques vibratoires associées

Publié par fleurs de Bach et sahaja yoga

vendredi 24 février 2017

MUSTARD




MUSTARD (Moutarde)
Symptômes de l'état de blocage:
Noire tristesse sans raison apparente. Cyclothymie. Bipolaire. Cafard. Problèmes neurologiques.

État recherché et harmonieux:
Stabilité. Paix intérieure. Humeur égale. Clarté sereine.

Correspond dans Sahaja Yoga au Coeur centre, voir les techniques vibratoires associées

Publié par fleurs de Bach et sahaja yoga

mercredi 8 février 2017

WILD ROSE





WILD ROSE (Églantine)
Symptômes de l'état de blocage:
Résignation. Apathie. Passivité. Espoir perdu. Baisse les bras.

État recherché et harmonieux:
Dynamique, avisé, enthousiaste. Vitalité. Intérêt. Joie de vivre.

Correspond dans Sahaja Yoga à Cœur gauche, voir les techniques vibratoires associées.

Publié par fleurs de Bach et sahaja yoga

dimanche 10 juillet 2011

WALNUT


Walnut (le noyer)

Dans l'état négatif de Walnut, on éprouve des difficultés à franchir la pas, puisque consciemment ou inconsciemment, la personnalité tient encore avec quelques fibres aux décisions ou aux imbrications du passé.

Tout comme le noyer était vénéré par nos ancêtres tel un arbre royal, dédié chez les romains au dieu Jupiter, la quintessence de Walnut bénéficie d'une place spéciale parmi les remèdes floraux de Bach. En effet, elle est utilisée surtout dans les moments de vie où des changement essentiels se préparent. Il n'apporte pas seulement son aide dans le cas où le mental est sollicité par un changement, mais également dans le cas d'importants changements physiologiques qui entraînent de grandes modifications psychologiques et libèrent de nouvelles potentialités d'énergie, telles que les phases de dentition du bébé, de puberté, de grossesse, de ménopause ou le stade ultime de l'existence terrestre.


Toutes les situations de grands bouleversements se caractérisent par un stress accru et une grande fragilité intérieure. Dans ces phases, même les caractères forts, qui savent d'ordinaire avec précision ce qu'ils veulent, tendent vers l'indécision. Ils se laissent influencer par les mises en garde des autres, retombent dans d'anciennes habitudes, s'ancrent dans des conceptions sentimentales, conventionnelles ou familiales révolues, et risquent ainsi de se détourner de la décision qu'ils avaient prise.

Dans l'état négatif de Walnut, on est comme un bateau qui doit traverser le fleuve. On voit très distinctement l'autre rive, mais le bateau tient encore par quelques attaches. Ces attaches relient la personnalité à son passé comme par un envoûtement; il peut s'agir d'un événement imprévu et désagréable, d'une séparation non intégrée ou même d'une décision dont on n'est pas conscient. Pour "traverser le fleuve" définitivement, il ne manque que la dernière poussée, l'ordre du capitaine.


Cet état est généralement passager. Il existe malheureusement très peu de véritables caractères de Walnut. Ceux que l'on rencontre sont toujours des pionniers, ils luttent aux avant-postes de certains idéaux de pensées. Ils partent psychologiquement en terre vierge; leurs buts sont précis, et, pour les concrétiser, ils procèdent de manière plutôt non conventionnelle. Toutefois, ils ne sauraient remplir leur mission qu'en toute indépendance spirituelle. Ils doivent donc rejeter toutes leurs entraves, et c'est ici que Walnut leur donne le soutien et la fermeté nécessaire.


Selon Sahaja Yoga, Walnut correspond au côté gauche : il est en relation avec le coeur gauche pour la foi, avec le coeur centre pour le sentiment de sécurité, avec le Nabhi gauche (être son propre maître) et le super ego qui est l'aboutissement du canal gauche ou côté gauche (se libérer des ombres du passé).


Publié par Fleurs de Bach et Sahaja Yoga

lundi 29 novembre 2010

LA SOIE DE L'AMOUR

Terriblement délicate et pourtant d'une solidité surprenante, la soie ressemble à l'Amour. On sait comment les vers détruisent la soie qu'ils produisent en sortant de leur cocon. C'est pourquoi les éleveurs doivent choisir entre la soie et le ver à soie. Le plus souvent ils tuent le ver quand il est encore dans le cocon afin de tirer intact le fil de soie. Il faut sacrifier la vie de centaines de vers pour un seul foulard de soie.

Quand un Maître meurt, la soie de son message file ou s'effiloche. Le fil sur la lisière de l'étoffe se désolidarise. Cela donne ce qu'on appelle des soies folles. Comment alors tisser le message du maître, sans détruire le cocon et sans briser le fil?

Nous sommes les vers de la Parole de Dieu. Qui tire le fil? Qui tisse la soie? Quelle trame doit-on suivre? Si je ne suis que ver, dois-je donc mourir pour laisser vivre la Soie?

Nous sommes tout cela à la fois: le cocon, le ver, l'éleveur. Seul le Fil de Soie est de nature divine. Cocon, je dois me déployer, sortir de moi-même. Ver, je dois mourir à moi-même en retournant au Cocon du Soi. Eleveur, je dois m'Elever, et dérouler le Fil d'Amour qui fera la trame du tissu de ma vie.

Alors, comment ne pas trahir le maître, une fois qu'il n'est plus là pour filer la soie de ses disciples? Quel dessin suivre? Comment préserver le modèle? Ceux-ci sont bien souvent en papier ou en carton et se déchirent trop facilement. Le temps les use ou, pire, les démode. Nombre de religions sont des soies folles. Elles ont perdu de leur lustre et de leur souplesse. Elles ont tout simplement perdu le fil, à un moment ou un autre.

Seule la Soie de l'Amour sait comment cela se passe.

Publié par Fleurs de Bach et Sahaja Yoga

dimanche 21 novembre 2010

TRES TÔT A L'AUBE




Réveille-toi au plus tôt, à l'heure où le monde dort encore. Laisse monter en toi l'écho du silence. Prends possession de tout ton être, afin que ce ne soit point lui qui te possède. Reste au bord du lit quelques instants, assis dans le noir ou à la lueur d'une faible lampe, et remercie la Terre Mère de te porter. Ouvre ton cœur et écoute l'univers. Remercie la gravité terrestre. Chaque cellule de ton corps est associée à une autre par les lois de l'univers, alors montre-leur ta gratitude.

Lave-toi. Dans le silence du jour naissant. N'obstrue pas ton cerveau de quelque nouvelle du monde et ne le remplis pas du bruit des hommes. Demande à l'eau de purifier ton corps et à ton Dieu de te faire naître à nouveau au monde. Accueille ton corps, sans jamais le repousser, comme le calice de ta vie. Respecte-le.


Médite et prie. Tu peux te trouver un endroit particulier dans ta maison. Ne le décore alors que de ta dévotion et d'une simple bougie. Tu peux aussi aller marcher, dans le froid qui fait craquer les arbres, dans le sommeil de l'aube naissante.


Reste humble dans tes prétentions et ambitieux dans ta prière. Cours, escalade, galope jusqu'au sommet... Reste l'enfant qui s'incline devant son Dieu.


Demande Lui la force de faire face à toi-même, de ne pas te duper. Demande-Lui un langage doux, une méthode par laquelle tu communiques avec les autres de manière à ce qu'ils te respectent, t'aiment et aiment ta présence. Qu'Il te donne la force de l'amour, la beauté de la culture, la beauté de comprendre que chacun t'aime et te recherche. Le sens de la sécurité, de la reconnaissance de ton Esprit. Qu'ainsi tu te sentes en sécurité. Qu'Il te donne le sens de ta propre dignité, afin que tu ne te sentes jamais diminué ni rabaissé par quiconque.


Demande Lui de ressentir la satisfaction pour ce que tu as, quoi que tu possèdes, quoi que tu manges, tout. Qu'Il écarte toute ton attention de ces choses.

Qu'Il t'enseigne comment éviter ce qui te tente, ce qui distrait ton attention.

Qu'Il éloigne tes pensées.

Qu'Il te donne l'état de témoin grâce auquel tu vois tout ce "théâtre".

Qu'Il t'accorde de ne jamais blesser personne, ni critiquer les autres.

Qu'Il te permette de voir tes erreurs et non celles des autres.

Qu'Il te permette de comprendre pourquoi les gens ne sont pas heureux, parfois, avec toi.
Qu'Il te donne la force d'avoir un langage doux et une nature affable, de telle manière que les autres apprécient ta compagnie, qu'ils puissent se réjouir de ta présence.
Qu'Il te permette d'être la rose et non l'épine.
Tu dois prier dans ce sens.

Ensuite, lève-toi lentement, afin de garder tout cela en ton cœur et va réveiller ceux que tu aimes.

Inspiré par la Prière pour notre amélioration, Shri Mataji Nirmala Devi, Chelsham Road, 26 octobre 1980

Publié par Fleurs de Bach et Sahaja Yoga

samedi 20 novembre 2010

LE SON DE LA VIE

"Il y a deux voies de contemplation de Brahma, la source originelle.
Par le son et par le silence. Par le son nous atteignons au silence.
Le son de Brahma est OM. Quand OM cesse, le silence se fait..."
Maitri Upanishad

Alors que du plus profond de notre être naît l'appel de l'unité, de tout temps l'humain a su trouver en lui des outils de contact entre lui et l'infini. De toutes ces pratiques et croyances, l'une demeure au fil des cultures et des âges, d'une simplicité et d'une efficacité dignes de pureté. Comme il est dit dans la Genèse, Dieu créa le monde à partir du Verbe, à partir d'une intention sonore. Cette vibration primordiale résonne jusqu'à nous sous la forme du son OM, AUM. Encré depuis des millénaires dans la tradition hindouiste comme la Racine de tous les autres sons, le AUM porte en lui le pouvoir générateur de fusion avec l'univers. Perçu comme l'origine perpétuelle de la Création, comme ce qui sous-tend le cosmos, ce son sacré est en toutes choses, et bien au-delà.

Le son A correspond au canal gauche du système nerveux sympathique : celui du désir, de l'existence, du Soi. Il est l'ouverture, le début, la réalité et la radiance.

Le son U correspond au canal droit du système nerveux sympathique: celui de l'action et de la création. Il représente l'union entre l'Esprit et la matière.

Le M, qui est le prolongement dans le souffle des deux autres voyelles, correspond au canal central parasympathique: celui de l’évolution et de la conscience, de la Réalisation. Il représente la dissolution de l'individu dans l'unité cosmique.


La science actuelle arrive au terme d'une compréhension sur la nature fondamentale vibratoire de toutes formes existantes du monde manifeste. Voilà plus de cinq mille ans après l'établissement de la sagesse védique, qui par la méditation arrivait déjà à une connaissance intuitive des processus inhérents à la matérialisation, les méthodes modernes reconnaissent maintenant avec preuves à l'appui, l'énergie comme ultime composante de notre monde physique. Puisque tout est longueur d'onde, puisque tout vibre, il est facile de penser et d'expérimenter qu'avec les sons il nous est possible d'entrer dans les semences même de l'existence.


AUM est un mantra - c'est-à-dire une force, une vibration, contenues dans un mot - efficient lorsqu'il est prononcé par quelqu'un de Réalisé. S'il est prononcé par quelqu'un d'autre, il n'a aucune porté vibratoire. De la même manière que le menteur peut prononcer des mots d'amour et que ceux-ci sont mensonges préjudiciables parce que leur auteur ne les connecte pas à son cœur, de même, celui qui prononce le AUM sans être Eveillé, le prononcera en vain. Il ne formulera que des sons depuis ses cordes vocales et nom depuis son Moi supérieur. Ce faisant, il enfreint le Troisième Commandement: "Tu ne prononceras pas le Nom de ton Dieu en vain".


Donc, pour vivre réellement ce procédé d'ouverture spirituelle, il faut la "collaboration" de la Kundalini pour que celle-ci éveille ces trois canaux afin que nous ne prononcions plus le Nom de Dieu, uniquement par la bouche, mais que nous Le devenions, que tout notre Être devienne vibrations.
Toute autre démarche est vaine et cri dans le désert.
Publié par Fleurs de Bach et Sahaja Yoga

JE SUIS NE POUR L'ABONDANCE




La personne prospère est celle qui se sent bien dans son monde, en harmonie avec lui, qui connaît l'intégrité, qui est libre d'agir à sa guise au moment convenable. La Prospérité est d'ordre spirituel. Elle implique d'être en relation avec la source même de l'Existence. Elle suppose de ne pas retenir mais de donner, d'exprimer, de créer.



Donner et recevoir font partie d'un même mouvement. Le premier pas pour enclencher le cycle de l'abondance est donc celui de la Gratitude. Cela consiste à prendre conscience de tout ce que nous avons de bien dans notre vie, à commencer par la vie elle-même. Aussi, la seule prière est celle du remerciement. La supplication ne fait qu'éloigner de nous ce que nous convoitons et nous rend impuissant. La manière de rendre manifeste quelque chose est, lorsqu'on se fixe un objectif ou un désir, de remercier d'avance l'Univers pour son obtention. On s'en réjouit et, ensuite, on lâche prise, adoptant une attitude de confiance; confiance envers la vie; confiance envers nous-même, sachant que notre potentiel est illimité; confiance que si notre désir n'est pas directement réalisé, c'est que nous sommes voué à quelque chose d'autre, de plus apte à nous faire grandir, de plus grand et de plus beau que ce que nous avons pu imaginer.



Toute cette confiance génère en nous le courage de vivre, de se découvrir, de se manifester dans le monde. Donc, le courage d'être Prospère.

Arrive le temps de se fixer des buts. Connaître clairement ses objectifs, ses aspirations et ses priorités nous aide à gérer efficacement les ressources à notre disposition: notre énergie, nos talents, notre temps, notre argent, nos biens, ... Cela augmente notre assurance dans l'action. Mais fixer ses buts et ses priorités implique une juste connaissance de soi!


Reconnaître et effacer les conceptions fausses que notre subconscient a enregistrées. Connaître les croyances que nous entretenons. Être à l'affût des moments où nous donnons du pouvoir à l'idée de pénurie et de manque. Nous devons nous libérer de nos conceptions du passé et trouver les semences de notre jardin intérieur. Pour inviter l'Abondance dans notre vie, il faut surveiller et effacer les jugements face à la richesse, qu'elle soit matérielle, émotionnelle ou de l'ordre des concepts, car nous sommes attachés à nos croyances encore plus qu'à toute autre chose.


Développons une conscience de réussite, empêchons l'échec de s'emparer de notre esprit. J'ai adopté la devise: "J'échoue avec succès." Chaque élément de ma vie m'apporte une expérience enrichissante. Un bon outil pour éliminer l'échec est de dire "Merci", même à contrecœur et en serrant les dents lorsque nous sommes éprouvés. Les problèmes sont des défis, ce sont de belles opportunités de Grandir.


Donnons ce que nous désirons obtenir. L'action du don affirme à l'Univers: "J'en ai assez pour en donner!" Et cela se manifeste.


Ainsi, si tu veux être prospère, fais que quelqu'un d'autre soit prospère.

Publié par Fleurs de Bach et Sahaja Yoga